RUPTURE CONVENTIONNELLE : Pensez RSE et plus PSE !

BILAN STATISTIQUE vs BILAN COMPTABLE

Le nombre de ruptures conventionnelles est toujours en croissance bien que l'économie montre des signes de reprises. Pire, elle est devenue depuis sa création en 2008, un levier social pour se séparer d'un collaborateur devenu "indésirable".

 

Le calcul des indemnités légales étant défini réglementairement, on peut aisément déterminer le ratio entre le coût généré par le remplacement d'un collaborateur moins performant et ce que cela coûterait s'il restait en poste. Si ce ratio est intéressant pour l'employeur, le dialogue social coupe court et l'on invite le futur ex-salarié à accepter un chèque en lui indiquant la sortie, donc on le renvoie à pôle emploi. 

 

Loin de cette vision ironique, la réalité statistique est effrayante. Selon le ministère du travail : "En juin 2017, le nombre de ruptures conventionnelles homologuées* (relatives à des salariés non protégés) continue d’augmenter, à 35 700 après 34 900 en mai, soit une hausse de 2,3 %. Sur un an, la hausse reste soutenue (+7,5 %)." (source Ministère du Travail).

 

Cette hausse alarmante envoie un signal fort à l'administration du travail, qui voit d'un mauvais œil ces licenciements déguisés. Cette année : "environ 6,2 % des demandes de ruptures conventionnelles reçues à l’inspection de travail n’ont pas été validées, pour des raisons d’irrecevabilité parfois – dossier incomplet (1,7 % des demandes) –, de refus plus souvent (4,6 % des demandes recevables)" (source Ministère du Travail).

 

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE : Le tatouage dont on se passerait bien

Ces ruptures conventionnelles marquent d'une double empreinte indélébile votre entreprise, auprès de :

  • L'inspection du travail, qui suit de près la croissance de ces ruptures sociales et aura un regard particulier sur vos pratiques institutionnelles ;

  • Des salariés de votre entreprise, qui ne manqueront pas d'informer le nouvel arrivant du destin funeste de leur prédécesseur. 

L'OUT-PLACEMENT : Une solution RSE méconnue 

Aujourd'hui, que vous soyez salarié ou décideur RH, vous avez le choix d'être socialement responsable en proposant l'out-placement comme une solution honorable et respectueuse du droit social et...cela ne coûte pas plus cher !

 

Qu'est ce que l'Out-placement ? Il s'agit d'instaurer un dialogue entre l'employeur et le salarié concerné et de mettre en place une stratégie qui va aboutir à la séparation pure et simple (par la démission du salarié) sans préavis, ni indemnité (hors congés payés), de manière consentie et volontaire. 

 

Mais pourquoi le salarié ferait-il cela ? Pour 2 raisons simples:

  1. Vous admettez qu'il y a un problème entre vous et ne cherchez pas un coupable, mais une solution ;

  2.  Il a le choix entre prendre un chèque pour chercher seul du travail avec pour seule aide son ordinateur et son conseiller (ou conseillère) pôle emploi OU accepter d'être aidé par un cabinet spécialisé en ressources humaines, qui lui trouvera un poste rapidement à ses conditions.

Comment est-ce possible ? 

La réponse est simple ! tant que votre salarié n'est pas à la retraite, il devra travailler. Pour ce faire, il devra rechercher un emploi. Seul face au nombre croissant de demandeurs d'emploi, avec son CV, sa durée de recherche d'emploi est estimé par pôle emploi à 13 mois (source ICDC de pôle emploi). Avec notre aide, la solution est garantie.

 

Quelles solutions proposer ?

CHASE Conseil R.H s'engage à accompagner vos salariés, en dehors de votre entreprise dans une durée comprise entre 3 à 6 mois. A l'issue de cela, votre salarié partira sans préavis pour prendre son nouveau poste et vous ne payerez que si nous trouvons la solution à 100%.

 

En effet, nos méthodes d'accompagnement dynamiques ne comptent pas un nombre de rendez-vous; ni un obscur prix calculé sur le prix du marché de la moyenne des cabinets de conseil RH, versus le coût du déplacement du consultant, son salaire....etc....

 

 

 

Nos méthodes d'accompagnement ne visent qu'un seul objectif : "apporter une qualité de vie au travail à tous les salariés ou employeurs"

 

LA MÉTHODE CHASE Conseil RH

 

Etape 1 - Rencontre avec l'employeur pour définir le cadre de l'Out-placement ;

 

Etape 2 - Rencontre à 3 avec le salarié et le décideur RH (à défaut l'employeur) pour faire part d'une proposition valable de reclassement ;

 

Etape 3 - Définition des besoins précis du salarié (entretiens confidentiels) et présentation d'un plan d'action ;

 

Etape 4 - définition d'un fichier de prospection étendu et d'un plan de diffusion des candidatures sur les réseaux sociaux ;

 

Etape 5 - Formation aux réseaux sociaux et finalisation des outils de prospection : CV, pages professionnelles, vidéo de promotion, mails de candidature, typologie de la relance ;

 

Etape 6 - Diffusion massive de candidatures à notre réseau, promotion des candidatures auprès des entreprises correspondant au profil ;

 

Etape 7 - Coaching d'entretien fait par un professionnel en communication et suivi d'intégration.

 

Ne laissez plus dire que les entreprises fabriquent des chômeurs !

 

Soyons socialement responsable ensemble et choisissez la solution OUT-PLACEMENT avec CHASE Conseil RH !

 

Contactez nous : contact@chase-rh.com 

 

 

Si vous avez des questions ou avez envie d'échanger sur cette article, laissez-nous vos commentaires, abonnez-vous à notre newsletter et partagez cette article. A bientôt !

 

 

 

RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises

PSE: Plan de Sauvegarde de l'Emploi

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

RECRUTEMENT: Intégrer avec Intégrité

January 24, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents