Responsabilité Sociétale des Entreprises et Enjeux Sociaux

 

LA R.S.E : Qu'elle soit "EN MARCHE" ou "INSOUMISE"

 

La responsabilité sociétale des entreprises était une des mesures "phare" des candidats aux élections présidentielles, en matière de droit du travail. Avec des propositions parfois très éloignées les unes des autres, chacun apportait sa réponse à une problématique sociale, qui agite la vie des entreprises.

 


En pleine réforme du code du travail, la tendance du moment engage les entreprises sur une (re)négociation interne des droits du salarié. Les entreprises sont donc invitées à inventer des modèles sociaux pour encadrer une activité professionnelle nécessitant à chaque instant le haut rendement et la polyvalence des collaborateurs, et la compétitivité de leur offre de service.

 

Coworking, Home-Office, Teambuilding, Gestion de carrières...autant de mesures qui viennent "penser/panser" les pratiques parfois vieillissantes d'entreprises qui veulent se renouveler. Passant au scanner quelques unes des mesures innovantes déployées par les cabinets de conseil, nous proposons un tour d'horizon des différentes mesures simples et efficaces en matière de qualité de vie au travail.

 

La Q.V.T (qualité de vie au travail) et la prévention des R.P.S

 

Beaucoup de cabinets de conseil se sont lancés, ces dernières années, dans une offre de service dédiée à la prévention des R.P.S (Risques Psycho Sociaux), avec des succès notables auprès des grands comptes ou des grandes institutions (diminution des suicides, réduction des arrêts de travail, aménagement des conditions de travail).

 

Ces services sont beaucoup moins connus des TPE ou Start-Up, qui parfois frôlent l'implosion sous l'effet de la reprise économique et l'urgence de produire pour répondre à la demande. 


"Chez nous on est souvent en mode projet !" me disait un manager pour m'expliquer qu'il adoptait une posture managériale, éminemment directive, pour distiller les objectifs des collaborateurs. Quel que soit la taille de votre effectif, quelques mesures simples permettent de réduire le stress au travail et de renforcer l'efficacité de vos collaborateurs :

  • "Sortez de votre bureau !" : de manière formelle ou informelle, mêlez-vous à vos collaborateurs pour instaurer un climat de confiance. N'attendez pas que l'un d'eux pousse la porte, même si vous criez haut et fort qu'elle reste toujours ouverte. En prenant un café, même 5 minutes, vous permettez à vos collaborateurs de faire le point avec vous sur l'avancée du travail, de manière détendue. Qui a envie de dire devant tout le monde : "boss je n'y arrive plus !" 

 

  • "Evaluez les besoins et la charge" : On le sait aujourd'hui le burn-out et ses dérivés sont souvent liés à un déséquilibre entre la perception que le salarié a de sa charge de travail, et la perception des moyens dont il dispose pour y faire face (consultez ce lien), Pour prévenir ces pathologies professionnelles, sachez évaluer la perception que vos salariés ont de leur travail et des ressources dont ils disposent. Soyez créatif !

    • Formel : Réunions régulières pour mesurer les avancées et comprendre les difficultés des projets en cours

    • Informel : mettez en place un système de messagerie instantanée, avec un petit "coucou" quotidien pour montrer votre présence et rassurer vos collaborateurs...sans générer de paranoïa. Il existe beaucoup d'idées, n'hésitez pas à nous consulter (contact@chase-rh.com)

 

  • Le Team building ce n'est pas un week-end accrobranche, une fois par an: Vous voulez être socialement responsable ? Allez au bout des choses ! Voici quelques propositions intéressantes:

    • ​Le petit déj sans parler de travail, une fois par mois, sur le temps de travail. La cohésion sociale passe par un échange avec les collègues. Après tout, vos collaborateurs passent parfois plus de temps au travail qu'en famille, alors autant leur donner l'occasion de discuter ensemble autour d'un café, sans contrainte.

    • Désactivez la messagerie la nuit : Vous pouvez mettre en place un charte interdisant d’envoyer des messages entre 20 heures et 8 heures (lire le lien suivant).

    • Déconnectez-vous ! : Il en va de même pour le téléphone. Dans l'article cité en lien, un salarié évoque le bonheur d'avoir un téléphone ordinaire (non smartphone). Et pourquoi pas ?

 

  • Le home office : une révolution sociale en marche : Bien sûr cette mesure n'est pas aisée à appliquer dans toutes les entreprises. Mais, vous pouvez envisager la possibilité de réserver à vos salariés 1 à 2 journées par mois en home office, avec obligation d'être joignable au téléphone en horaire de travail. 

 

  • Coworking : Si vous ne connaissez pas encore ces espaces, je vous conseille de vous informer rapidement. Permettre à vos salariés de faire une réunion mensuelle hors les murs ou à vos commerciaux en déplacement de jouir de ces espaces à moindre coût peut générer un véritable bouillonnement culturelle dans votre entreprise, de favoriser les rencontres (et donc les affaires) et surtout, éviter que vos salariés en mobilité ne s'isole dans des bars à WiFi ou des enseignes de restauration rapide.

 

  • La gestion de carrière : En l'espèce, nous parlerons ici de formation. Je n'évoquerai pas les bilans de compétences, qui n'amènent que rarement un bénéfice à l'entreprise et amènent surtout le salarié (dont part la demande) à réfléchir à un projet au parfum d'ailleurs.

    • ​Le bilan professionnel : pour un salarié désirant évoluer au sein de votre entreprise, cela permet de faire le point sur ses forces et ses faiblesses, tout en se positionnant sur les opportunités futures.

    • L'entretien annuel d'objectif : il y a parfois un décalage entre l'utilité sociale de l'entretien annuel d'évaluation et l'attente de vos salariés. Ils y voient souvent l'occasion de valoriser les réussites pour obtenir une revalorisation salariale. Alors, redéfinissez la terminologie "évaluation" en "objectif", en précisant que cet échange sera l'occasion de réfléchir à l'apport du collaborateur, ses atouts, ses points faibles, de recueillir ses souhaits de formation et de venir avec vos propres idées. Définissez les objectifs quantifiés et qualitatif de l'année.

    • L'out-placement: Outil très méconnu des entreprises, il est véritablement un outil socialement responsable. Beaucoup d'entreprises ont saisi cette occasion "légale" pour se séparer de collaborateurs devenus indésirables (lire l'article suivant). L'out-placement est un outil qui va vous permettre de trouver une issue favorable à vos salariés sur le départ, d'éviter les représailles juridiques, et de valoriser votre image auprès de l'administration du travail qui voit d'un mauvais œil ces licenciements déguisés. Après tout la rupture conventionnelle n'est qu'une manière de dire à pôle emploi "occupez-vous de lui/elle", en précarisant le devenir d'un collaborateur qui a été précieux jusque là. L'out-placement kezako ? Ne payez plus des indemnités coûteuses à vos salariés sur le départ ! mandatez un cabinet qui aidera votre collaborateur à partir de lui même, tout en l'aidant dans ses démarches de retour à l'emploi. C'est là le summum de la RSE.

La semaine prochaine, un article entier sera dédié à l'out-placement et nous recueillerons vos questions sur notre blog.

Abonnez-vous ! commentez ! likez et surtout partagez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

RECRUTEMENT: Intégrer avec Intégrité

January 24, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents